Publié par Médistory Bretagne

Médecins généralistes >


Vous savez recevoir, tentez maintenant l’envoi de mails APICRYPT !

 

       Nos 22 000 médecins généralistes APICRYPTés (représentant 40% de nos utilisateurs) utilisent à merveille la messagerie pour la gestion de leurs dossiers patients : en effet, plus de 40 millions de courriers sont reçus chaque année sur leur boite mail et intégrés soit dans leur logiciel métier ou système de gestion patients.

    Mais force est de constater que seuls 248 000 messages sont émis par cette spécialité, et la plupart du temps par méconnaissance de la procédure d’envoi.

 

Si vous utilisez un logiciel métier dit "natif"

 (qui intègre les fonctionnalités de crYptage et de décrYptage APICRypt, type Medistory sur Mac ou Shaman sur PC) vous pouvez simplement, à partir de votre dossier patient, envoyer vos courriers cryptés à vos correspondants sans sortir de votre logiciel.

 

Si vous utilisez notre module « Apimail-A » sur Mac ou « ApimailV3 » sur PC,

il vous suffit de cliquer sur l’cône « nouveau message » pour rédiger manuellement votre courrier, ou le générer à partir de données contenues dans votre logiciel par un simple copier-coller, puis l’envoyer par APICRYPT

 

 

APICRYPT s’engage pour la qualité des données

          Dans l'intérêt de protéger la qualité des courriers transitant par APICRYPT, l'APICEM s'engage et engage chaque jour ses utilisateurs à respecter les règles déontologiques en matière de messagerie médicale électronique.

 

         Quels que soient les moyens mis en place, des SPAMs parviennent parfois à être générés, sans forcément de volonté de nuire, mais souvent par insouciance et/ou par manque de formation. La semaine dernière, nos anti-spams ont repéré et stoppé 2 395 messages vers 958 utilisateurs distincts, messages lourds que certains ont reçus en 30 exemplaires.

 

           La messagerie, par ces mésusages pourrait se retrouver en danger, avec une information utile devenant indiscernable, et un utilisateur perdant confiance….

 

C’est avant tout la compréhension du mode de fonctionnement des correspondants qui nous fera progresser. Il appartient à chacun d’entre nous de lutter activement pour garantir une qualité de messagerie.

 

Commenter cet article